Aléthiomtère et la poussière, autre monde

J’avoue avoir préféré ce tome-ci au précédent. En effet, j’avais déjà vu l’adaptation du livre 1 en film et en série, du coup je connaissais déjà l’histoire. Ce qui est intéressant dans ce deuxième volet, c’est la rencontre de plusieurs mondes et de deux protagonistes importants. Celle entre Lyra et Will, deux personnages venant de deux mondes différents se retrouvant à un point de jonction, un monde où les adultes ont disparu. Leur relation va évoluer vers une complicité et un but qui liera leur destin.

Résumé

Le jeune Will, à la recherche de son père disparu depuis de longues années, est persuadé d’avoir tué un homme. Dans sa fuite, il franchit une brèche presque invisible qui lui permet de passer dans un monde parallèle. Là, à Cittàgazze, la ville au-delà de l’Aurore, il rencontre Lyra, l’héroïne des Royaumes du Nord. Elle aussi cherche à rejoindre son père, elle aussi est investie d’une mission dont elle ne connaît pas encore toute l’importance. Ensemble, les deux enfants devront lutter contre les forces obscures du mal et, pour accomplir leur quête, pénétrer dans la mystérieuse Tour des Anges.

Ma chronique

Pour commencer, si l’oxford de Will et de Lyra se ressemblent, celui de Will étant sur terre et l’autre dans le monde de Lyra, Cittàgazze est un peu l’intermédiaire entre les deux. Cet un endroit rempli de spectres qui persécutent les adultes, alors que les enfants qui ne les voient pas son immunisés. C’est principalement dans ce nouveau monde que se déroule l’histoire.

La découverte d’autres mondes et personnages.

Du coup, les personnages du premier tome sont moins présents, pas de lord Astriel et compagnie. Cependant, on retrouve les sorcières qui joueront un rôle capital dans l’histoire ainsi que Lee Scoresby qui fera tout pour aider Lyra à distance. D’autre part, c’est dans le monde de Will qu’on fera la connaissance du docteur Malone qui enquêtant aussi sur la poussière, permettra à Lyra de découvrir un autre moyen de communiquer qu’avec l’aléthiomètre. Et comme il faut bien des méchants à l’histoire, la sombre Madame Coulter, accompagné de son singe frapperont encore.

Certaines intrigues se dénouent alors que d’autres se révèlent.

De même, l’intrigue avance et certains éléments se précisent comme la poussière puisque sur terre elle est étudiée. Reste encore à savoir si elle est bonne ou mauvaise. On en sait également plus sur Gruman, l’explorateur mort dont Lord Astriel avait ramené la tête dans le tome 1. Et puis il y a les anges, la raison de leur présence reste encore mystérieuse. Qui sont-ils ? Pourquoi laissent-ils faire ces spectres qui terrorisent leur monde ? C’est donc un univers plus riche que Philip Pullman nous dépeint, où sorcières, scientifiques, chamans, anges, spectres sont réunis. De quoi nous promettre une suite et un dénouement haut en couleur.

Des interrogations subsistent.

Dans l’ensemble, malgré les longueurs, ce tome m’a enchanté avec ses mondes différents, ses personnages complexes, ses intrigues et ses rebondissements. Le passage où Will devient le porteur du poignard, les anges et leur dialogue avec le Dr Malone. Tout cela me donne envie de connaître la suite. Va-t-on réussir à comprendre ce qu’est réellement la poussière ? Pourquoi de nombreuses personnes enquêtent sur elle ? Lyra et Will réussiront-ils à mettre à bien leurs quêtes personnelles et communes ? Pour cela, il faudra attendre de découvrir le dernier tome : Le miroir d’ambre.


Titre : A la croisée des mondes – la tour des anges – T2
Auteur : Philip Pullman
Editions : Gallimard
Genre : Science-fantasy
Date de parution : 1997
Nombre de pages : 448 pages
Prix : 8,90€ (poche)


Ma note :