Ce que j’ai appris en 1 an de blogging ! (part 1)

Image en avant ce que j'ai appris en 1 an de blog !

1 an que le blog :Messagère de mots” a vu le jour sur WordPress ! C’est dingue, parce que pour moi c’était comme si c’était hier. En un an, j’en ai appris des choses sur le blogging. Je peux dire aujourd’hui que si je savais ce que je sais maintenant, je ne reproduirais plus les mêmes erreurs. Oui, parce que des erreurs, j’en ai fait, mais c’est en cheminant qu’on apprend. De la mise en place du blog avec WordPress à l’apprentissage de la méthode pour professionnaliser le blog, c’est de tout ça dont je vais vous parler dans cet article.

1. Il ne suffit pas d’avoir son propre nom de domaine

Avant ma migration sur WordPress, j’étais sur une autre plateforme : Eklablog. A cette époque là, avoir un blog sur cette plateforme ne me suffisait plus, je voulais moi aussi avoir un beau thème et surtout un nom de domaine propre. Je pensais qu’une fois sur WordPress avec mon nom de domaine en poche, j’aurais beaucoup plus de visibilité. En vrai, l’installation de WordPress n’a pas été facile pour moi, car j’ai fait ça seule et grâce à quelques tutos. Les tutos m’ont bien aidé, mais je ne pensais pas à tout, ce qui a fait que j’ai manqué certaines étapes. Un de ces manquements a été que j’ai compris bien après avoir installé le blog, qu’il fallait que j’installe un certificat SSL. Bref, j’ai dû parfois tout recommencer la mise en page tellement je ne gérais pas la plateforme. Je me rappelle un jour où j’ai piqué une crise de nerf, parce que j’avais par inadvertance désinstallé mon thème. J’ai beaucoup pleuré avec WordPress, mais j’y suis arrivé. Cependant, ce n’était que la première escale de mon voyage au pays du blogging. Ce qui me permet de passer au point 2, le référencement. Parce que oui, contrairement à ce que je pensais, il ne suffit pas d’avoir son nom de domaine pour bénéficier de plus de visibilité sur son blog.

—-> Quelques ressources qui m’ont aidée à me familiariser avec WordPress (merci à elles !) :
– Le site de la Webeuse qui a mis en place le guide WordPress très utile.
Wpmarmite : le site avec tous les tutos, articles qui aideront à aller plus loin avec WordPress.

2. Il ne suffit pas de poster un article de blog pour qu’il soit visible

Une fois mon site installé, j’ai cru qu’il fallait que j’écrive un article pour ensuite le poster sur les réseaux sociaux et puis c’était bon ! Erreur numéro 2. J’avais une brève étendue de ce que c’était le référencement, mais je ne m’attendais pas à ça. Alors, j’ai épinglé, épinglé et encore épinglé sur Pinterest tout ce qui parlait de SEO. J’ai mis pas mal de choses en place qui ont pu aider le blog. Cependant, le référencement, ce n’est pas la même chose que manger un biscuit ! Ce ne ‘est pas quelque chose que l’on met en place une fois et puis basta. Ho que non ! Le référencement, c’est un travail de longue, longue haleine. Même quand on a quelques astuces, la procédure à mettre en place, ça prend du temps. Du coup, j’ai quelques bases, mais il va encore me falloir travailler dessus.

—-> Quelques ressources en référencement qui m’ont aidée pour mon blog :
– Le blog fabuleux blogbyyourself de Cécile qui m’a initiée aux prémisses du référencement.
– Le blog pourpasunrond de Jean qui offre de précieux conseils en matière de blogging et autre.
– Le plugin WordPress YOAST SEO pour débuter en référencement (en anglais ! ).

photo SEO référencement pour article ce que j'ai appris en 1 an de blogging.

3. Les bases du codage (Hello HTML et CSS !)

Bien avant de prendre la décision de migrer mon blog sur WordPress, j’ai été attiré par une formation de base en HTML. J’avais du temps, on était en plein confinement et je me suis lancée. Pour info, j’avais appris ce qu’était le HTML lorsque j’étais déjà sur l’autre plateforme. On en parlait dans les forums, alors je me suis dit pourquoi pas voir ce que c’est réellement ! Le HTML, c’est technique, mais je suis contente d’avoir eu des bases pour rafistoler des parties de mon blog. Plus tard, j’ai également suivi la formation que proposait Open Classroom pour aller plus loin en CSS. Le langage CSS (Cascading style sheet) m’a permis d’améliorer le visuel de mon site, comme le pied page (que je n’arrivais pas à améliorer à l’époque). En clair, même si je ne me vois pas devenir codeuse, je dois avouer que je suis contente d’avoir des rudiments en codage, car ça dépanne bien !

—-> Quelques ressources qui m’ont aidée en codage pour mon blog :
La formation GRATUITE que j’ai suivie sur Open Classroom.
Le site pour apprendre le CSS pour les débutants.

4. La création de visuel avec CANVA

S’il y a bien un outil que j’ai été heureuse de connaitre, c’est bien CANVA ! Cet outil de création de visuels a été une de mes plus belles découvertes lors de mon parcours de blogueuse. J’ai entamé des études de graphisme il y a pas mal d’années et j’aimais ça déjà créer des infographies. Alors, quand j’ai découvert Canva, j’ai adoré les possibilités que cette plateforme pouvait apporter. J’ai d’abord voulu créer mon logo, mais finalement j’ai su le faire avec un autre site. C’est la découverte de modèles déjà présents pour les réseaux sociaux qui m’a le plus enchanté. Au début, j’ai tâtonné seule avec mon côté autodidacte, ma créativité et mon envie d’apprendre. Par la suite, grâce à des tutos, j’ai pu me faciliter la vie et l’utiliser au mieux. Canva c’est mon outil fétiche. Aujourd’hui, je fais tout avec (même mon CV !). 

—–> La ressource qui m’a été utile pour bien débuter avec CANVA :
– La mini formation GRATUTE de Islablog pour débuter avec CANVA.

5. L’importance d’avoir une ligne éditoriale

J’aurais tellement voulu commencer par ce point-là ! Oui, j’aurais tellement voulu connaître la ligne éditoriale avant de créer mon blog. Parce que la ligne éditoriale, c’est la base, du blogging et toute autre création d’ailleurs. La ligne éditoriale, c’est ce qui permet de définir le « pourquoi » et entre autre, le « pour qui » du blog. Alors, oui j’avais pensé en gros à ce dont je voulais parler, mais je pense que me poser pour créer ma ligne éditoriale m’aurait été très utile. Cela aurait pu m’aider à mieux cerner mon audience, à définir les catégories que je voulais mettre en place dés le début. Au lieu de cela, j’ai repris ce que je faisais sur mon ancien blog et hop, copier/coller. Aujourd’hui, je m’en mords un peu les doigts, car je vais devoir sans doute tout changer dans les prochains mois. Donc, si vous passez par là et que vous voulez créer votre blog, SURTOUT AVANT TOUTE CHOSE, définissez votre ligne éditoriale ! C’EST L’ÉTAPE NUMBER ONE !

—–> Quelques ressources pour définir sa ligne éditoriale :
– L’article du blog monquotidiendeblogueuse
– L’article du blog desmotsetduthe

photo calendrier éditoriale article ce que j'ai appris en 1 an de blogging !

6. L’importance de créer un calendrier éditorial

Qui dit ligne éditoriale, dit aussi calendrier éditorial. C’est quoi un calendrier éditorial ? Pour ceux qui ne savent pas, c’est le calendrier où on peut planifier tous les sujets, les articles que l’on pourrait poster en fonction de notre thématique. Vous pouvez par exemple, planifier une année entière d’article à poster. C’est un outil tellement utile qui peut vous faire gagner un temps considérable. Oui, parce que pour avoir fait sans, je peux vous dire que parfois vous allez perdre du temps à trouver un sujet. Tandis que si vos sujets sont pensés à l’avance, il ne vous restera plus qu’à rédiger. J’ai pris connaissance du calendrier éditorial grâce à Pinterest (merci Pinterest de m’avoir envoyé toutes ces infos sur ma route de blogueuse !). Je regrette de ne pas l’avoir connu plus tôt, car il m’aurait fait gagné du temps.

7. La gestion de l’écosystème du blogging

L’écosystème du blog, c’est en gros : comment promouvoir son blog grâce aux autres moyens de communication afin d’améliorer sa visibilité et sa notoriété. C’est donc apprendre à créer du contenu autour du blog et donc ça passe, entre autre, par l’utilisation des réseaux sociaux. Tout un apprentissage donc ! Oui, car il ne suffit pas d’avoir un compte et de poster dessus pour apprendre à utiliser les réseaux sociaux ! C’est là, qu’en plus de devoir connaitre l’algorithme de Google (pour le SEO / référencement), vous devez aussi connaitre les algorithmes des réseaux. Personnellement, j’ai misé sur l’utilisation de Pinterest, qui n’est pas un réseau social, mais « le moteur de recherche », THE PLACE TO BE ! indispensable des blogueurs. Instagram est le réseau que j’utilise, parce que je m’y sens bien. Je me suis formée pour Pinterest et Instagram et là il ne reste plus qu’à mettre en place ce que j’ai appris. Il y a un autre moyen pour faire connaitre son blog, c’est Youtube et le PODCAST. Comme vous le savez, j’ai misé sur le PODCAST. Cela constitue un sacré travail, mais c’est construire une fondation solide.

8. La différence entre un blog pro et un blog perso

Je me suis rendu-compte que je voulais avoir un blog pro, lorsque j’ai migré sur WordPress, mais j’ai tâtonné avant de connaitre comment y parvenir. Alors, un an plus tard, Pinterest m’a bien renseigné et j’ai aussi suivi une série de Masterclass données par Olivier Roland (la référence du blogging en francophonie). Une vraie mine d’or qui m’a permis de connaitre les étapes pour avoir un blog pro. C’est là aussi un travail de longue haleine à mettre en place, mais je sais où je vais et où je veux aller maintenant. Oui, parce que s’il y a bien une chose que j’ai apprise lors de cette année de blogging, c’est l’importance de la clarté. Pour être clair, vous voulez un blog perso, alors oui, il suffit juste d’avoir une plateforme ou poster ses articles. Si vous voulez un blog pro par contre, cela demande un travail de réflexion, des connaissances en SEO, en algorithme, en rédaction, en technique, en marketing etc…

Récapitulons, en 1 an :
– Je me suis familiarisée avec WordPress
– J’ai appris les bases du SEO
– J’ai suivis une formation basique en HTML et CSS
– J’ai fait la connaissance de mon outil fétiche, CANVA
– J’ai compris l’importance de la mise en place d’une ligne éditoriale et d’un calendrier éditorial
– J’ai compris ce qu’était l’écosystème d’un blog et appris à l’utiliser
– J’ai compris la différence entre un blog pro et un blog perso !
– etc… (oui, car je n’ai pas tout mentionné dans cet article qui aurait été trop long sinon !).
Légende : récapitulatif de ce que j’ai appris en 1 an de blogging !

Le mot de la fin !

Un an de blogging ça passe vite, mais en arrivant à la fin de cet article, je me rend-compte du voyage parcouru. Je pense d’ailleurs que si je n’avais pas été passionnée par le blogging, j’aurais déjà laissé tomber. Le blogging, c’est tellement riche, cela offre tellement de possibilités d’apprentissage sur soi, sur la technique, sur les autres. Je me réjouis déjà d’entamer cette deuxième année au pays du blogging. Peut-être que « Messagère de mots » aura changé de nom, ou de visuel, mais ce que je sais, c’est que je serai toujours là l’année prochaine. D’ailleurs, cet article a une deuxième partie (et oui, c’est long 1 an !), alors restez à la page pour découvrir les points que je désire améliorer et la suite que j’envisage pour le blog.


Cet article vous a été utile, ou vous a simplement plu, alors n’hésitez pas à le partager autour de vous. Et si vous avez des commentaires, partagez-les moi, je serai toujours ravie d’y répondre.